5 conseils pour voyager avec votre instrument de musique

Voyager avec votre instrument de musique n’est pas une chose à prendre à la légère. Vous devez tenir compte de certaines contraintes imposées par les compagnies aériennes et prendre des dispositions afin que votre précieuse guitare ou votre violon puisse voyager dans les meilleures conditions. Alors voici quelques conseils pour voyager sereinement avec son instrument de musique.

5 conseils pour voyager avec votre instrument de musique

1. Signaler à l’assurance son départ en voyage avec un instrument de musique

Avant de prendre le départ pour l’étranger, il est essentiel de prévenir son votre assureur afin de sécuriser votre instrument et vos activités. Personne n’est à l’abri de perdre son instrument, de subir un vol ou encore une casse…  vous serez ainsi sûr que votre assurance jouera pleinement son rôle en cas de sinistre et vous bénéficierez aussi de nombreux conseils.

2. Éviter de mettre votre instrument de musique en soute lors d’un voyage en avion

Chez la plus part des compagnies aériennes, les instruments de plus de 115 cm de longueur doivent voyager en soute. Si votre instrument est plus petit comme  un violon par exemple, il pourra être directement transportés en cabine.

Cependant mieux vaut faire le nécessaire auprès de la compagnie aérienne pour éviter à tout prix que votre instrument de musique voyage en soute de peur qu’il s’abîme. Vous pouvez en effet le faire voyager dans l’avion avec vous, à condition d’acheter une place supplémentaire en tant que bagage accompagné. Vous devrez payer des frais supplémentaires pour voyager avec l’instrument de musique quand celui-ci dépasse les dimensions réglementaires.

Il vaut mieux contacter le service commercial de la compagnie aérienne le plus tôt possible pour connaître ses conditions et éviter toute mauvaise surprise à l’aller comme au retour.

3. Bien protéger son instrument de musique

Pour transporter votre instrument de musique et éviter toute casse lors du voyage, mieux vaut bien le protéger. Privilégiez de placer votre instrument dans un étui ou une housse rigide pour plus de protection. Pensez aussi à avoir facilement accès à une copie ou l’original de la facture d’achat ou de location de l’instrument de musique. Ce document prouvera, en cas de contrôle à la douane, qu’il ne s’agit pas d’un instrument de musique volé.

Attention aussi au taux d’humidité ! Selon les pays et les saisons, l’humidité pourrait affecter votre instrument de musique, notamment s’il est en bois. En été, confronter un instrument à de la chaleur combinée à un haut taux d’humidité, et ce pendant quelques semaines consécutives, est la recette idéale pour causer des dommages à vos instruments. En hiver c’est l’inverse. Le manque d’humidité cause un stress à l’instrument et ceci peut entraîner des décollages ou mêmes des fissures. Quand le bois perd de l’humidité : il se contracte. Quand le bois prend de l’humidité : il se dilate. Le taux d’humidité doit ainsi être conservé entre 40 et 60%. Si le taux baisse en dessous de 40% vous pouvez opter pour un humidificateur à l’intérieur de l’étui. L’utilisation d’un hygromètre qui permet de mesurer l’humidité relative dans l’air est aussi conseillée.

4. Etre en capacité de prouver la valeur de votre instrument de musique

Avant de partir en voyage avec votre instrument de musique, assurez-vous d’avoir une attestation de valeur de votre instrument de musique datant de moins de 3 ans. Si ce n’est pas le cas, vous avez tout intérêt à faire appel à un luthier pour obtenir cette attestation de valeur ou un certificat d’authenticité. Ce dernier, qui recense photographies et tous les éléments descriptifs (qualité, origine, attribution, époque, nature des matériaux, état de conservation…) de l’instrument de musique, est une véritable carte d’identité de l’instrument.

En cas de vol (toujours en recrudescence), le certificat d’authenticité sera utile pour les forces de police. Sa diffusion rapide auprès des luthiers, des restaurateurs, des marchands spécialisés et des salles de ventes peut aussi contribuer à retrouver plus rapidement l’instrument de musique volé.

5. Déposer plainte en cas de vol de votre instrument même à l’étranger

Si vous êtes victime du vol de votre instrument de musique alors que vous êtes à l’étranger, vous devez rapidement aller porter plainte auprès des autorités de police locales. N’hésitez pas à demander l’aide du consulat de France en lui expliquant les circonstances et modalités du vol. Il pourra, si besoin, vous accompagner dans les démarches. Puis vous devez contacter votre assurance afin de lui déclarer le sinistre dont vous avez été victime.

Si vous perdez ou cassez votre instrument, prévenez rapidement votre assureur. Vous disposez d’un délai de 5 jours ouvrés pour effectuer la déclaration à partir de la date du sinistre.

 

Contactez nos équipes avant le départ pour + de conseils